logo rogne
Connexion logo rogne Ecole des musiques actuelles

News

J'ai grandi avec l'EDIM #4

Ils ont entre 19 et 25 ans, et ont traversé le cycle Jeunes. Ils sont aujourd'hui encore, plus que jamais investis dans la musique, que cela soit en Amateurs ou en Formation Professionnelle. Nous vous présentons quelques enfants de l’EDIM !

Sedrenn Labrousse, 19 ans, guitariste et chanteuse

sendrenn1sendrenn2

A quel âge es-tu rentrée à l'EDIM?

Je suis à l’EDIM depuis la maternelle je crois. Autant dire depuis toujours selon moi.

Quel a été ton parcours, jusqu'à présent?

J’ai commencé avec l'éveil musical avant de prendre des cours de guitare avec Elwan, puis Arnaud Lecoq et enfin Romain Fitoussi, qui me suis depuis plusieurs années maintenant. J’ai aussi pris des cours de groupe et d’orchestre. J’ai pu y rencontrer beaucoup de professeurs de l’EDIM. Mais les dernières années où j'ai pu suivre ce cours, j’étais avec Gilles Sonnois et tout un groupe d’amis. Enfin il y a quatre ou cinq ans de cela j’ai commencé le chant. Et le professeur qui me suis ces dernières années est Julien Plantier. J’avoue que je ne me souviens plus de tous mes professeurs ou de leurs noms. Mais j’arrive toujours à reconnaître un visage familier et amical parmi les profs de l’EDIM.

Peux-tu nous apporter le témoignage d'un ou plusieurs souvenirs forts qui sont restés dans ta mémoire ?

J’ai toujours été à l’EDIM. Donc ça a été un point de repère durant toutes ces années. Dans les bons et les mauvais moments, je savais que tel jour, telle heure, j’allais jouer et apprendre à jouer de la musique. L’EDIM à rythmé mes semaines et m’a offert, au delà de l’apprentissage de la musique, un cadre chaleureux et bienveillant. Je me souviendrai forcément des auditions. Celles de chant. Un vrai cauchemar, mais un cap passé pour la première. Un mélange d'appréhension et d'excitation pour celles qui sont venues par la suite. Avec la joie de se sentir progresser sur tous les plans. Celles de groupes, avec des amis, une complicité qui se créée, et un soutien que l’on ressent au moment de jouer devant tous les autres. Et pour tout ca je souhaite remercier Gilles, qui nous a permis de jouer de nombreuses fois dans un cadre parallèle à celui de l’EDIM (match de basket, accompagnement d’une chanteuse de l’EDIM pour son concours…). Dans ces cours de groupe j’ai pu retrouver un ami d’enfance qui m’est très cher et que j’avais perdu de vue durant le collège. Et rencontrer de nouvelles personnes qui sont à présent des amis précieux. Tous plus formidables les uns que les autres. Et enfin les auditions de guitare, qui ont beaucoup évolué ces dernières années pour devenir des sortes de jam. Une nouvelle façon pour moi de faire écouter son travail à des personnes. Je me souviendrai aussi des cours de guitare avec Romain, lorsque je m'essayais à l'improvisation. Lorsqu’on arrive à rentrer dans cet état un peu second où tout devient plus facile. J’ai beaucoup de mal à retrouver cet état. Plus innocent, j’appelle toujours le couloir des salles E1, E2, E3… le frigo. Car lorsqu’on était petits, il y faisait très froid en hiver. Il y en a d’autres qui l’appellent comme ça ?

Quelle place pour la musique et l’expression artistique dans ta vie aujourd’hui ?
Continues-tu de pratiquer régulièrement ?

Aujourd’hui je joue de la guitare et je chante pour moi. Je continue à travailler, mais j’ai du mal à me laisser écouter, par timidité. Je continue de pratiquer, parfois tous les jours, parfois pas du tout pendant des semaines. Dans ces cas-là ça me manque vraiment. Et retrouver ma guitare est toujours un bon moment. As-tu des groupes? des projets? J’ai eu un groupe qui n’a pas duré avec des amis de l’EDIM. Mais qui reste un beau projet plein de souvenirs. Actuellement j’ai deux trois projets de vidéos, pour les poster sur insta ou autre, pour partager ce que j’aime. Mais rien de très abouti pour le moment. Ça viendra.

L’apprentissage de la musique a-t-il eu un impact sur ta vie?
Si oui, peux-tu préciser?

Je pense que oui, je ne me suis pas connue sans, donc je ne peux pas vraiment juger. Mais je l’ai toujours vécu comme un refuge, un endroit très personnel. Mais qu’on peut partager avec les autres. A chaque fois que j’invite des gens chez moi, petite ou grosse soirée, il y a quelqu'un pour prendre une guitare et un autre pour le rejoindre et l’accompagner. Des soirées endiablées.

Pour découvrir son profil sur instagram : https://www.instagram.com/sedrenn_labrousse/

 

logo edim small