Mônica Passos

Originaire de Sao Paulo, Mônica Passos s'installe à Paris en 1980. Elle démarre en 1981 au festival de jazz d'Antibes-Juan les Pins en première partie de Chick Corea. Elle s'est produit depuis dans d'illustres festivals de jazz, d'Europe et d'Amérique du Nord, à Paris et dans toute la France, avec un répertoire composé de morceaux des grands compositeurs brésiliens, tels que Gismonti Milton Nascimento ou Caetano Veloso, auxquels elle ajoute ses propres compositions. En 1985, elle renoue avec le théâtre, "son premier amour", sous l'égide d'Augosto Boal, considéré comme le "Bertold Brecht" du Brésil et fondateur du Théâtre des Opprimés. Ils participent au festival du théâtre de l'Amérique (Montréal-Québec), Stuttgart en Allemagne, Liège et Bruxelles en Belgique. En 1988 Mônica Passos reçoit le prix Piaf pour le spectacle "Dama de Paus", présenté au Sentier des Halles, et sort l'album du même nom en 1989. En 1992, elle déploie son éventail de personnages dans son spectacle "Casamento" au café de la Danse, puis au festival international de jazz et festival d'été de Québec, et à New York. Des concerts en Europe prolongent l'aventure de "Casamento", qu'elle reprend à Avignon en 1994. En 1998,"Les chiens aboient et la caravane Passos",spectacle musical au thème faustien, en collaboration avec la troupe d'Oz, créé au théâtre de l'Hermitage-Nancy et présenté à Paris au Cabaret Sauvage parc de la Villette. En avril 2000, elle présente une conférence musicale sur le thème de "La musique et l'histoire du Brésil", la Musique Populaire Brésilienne pour les 500 ans du Brésil". En juillet 2002 elle est invitée au Festival "Musiques du Monde exil" de Rawafid, à Casablanca au Maroc. En septembre 2002, invitée de Michel Portal et de Bernard Lubat à la fête de l'Humanité à la Courneuve. En 2005, elle obtient la consécration au Django d'Or ou elle reçoit le trophée "Musiques traditionnelles du Monde. Mônica Passos "c'est tout simplement une des plus belles voix d'aujourd'hui" - Jazz Magazine.
logo edim